Un jardin pour les abeilles au Collège André-Grasset !

Un jardin pour les abeilles au Collège André-Grasset !

Deux ans après l’arrivée de la première ruche sur le campus du Collège André-Grasset, un projet mis en place avec l’accompagnement de la coopérative Miel Montréal, la communauté collégiale franchit un pas de plus!

Si nous avons plusieurs bonnes raisons de célébrer la multiplication des ruches en ville et l’intérêt grandissant des citadins pour l’apiculture écologique, il demeure essentiel de s’assurer que ces colonies d’abeilles de plus en plus nombreuses ont de quoi se nourrir pendant la saison apicole, soit d’avril à novembre.

C’est pourquoi, après une saison plus difficile pour le rucher du Collège en 2015-2016, le Comité d’action et de concertation en environnement a considéré plus sérieusement l'idée de bonifier l’offre en pollen et nectar pour les abeilles de la ruche ainsi que pour les autres insectes pollinisateurs du secteur. Des exemples positifs près de nous, notamment chez nos voisins de la TOHU, ont démontré les bienfaits de réaliser des aménagements fleuris riches en pollen et en nectar à proximité de la ruche.

Une quinzaine de variétés de plantes indigènes et mellifères ont donc été soigneusement sélectionnées en fonction de leur période de floraison, de façon à assurer une floraison en continu d’avril à novembre chaque année. Un approvisionnement en semences locales et écologiques a été privilégié. Aidée des précieux(ses) étudiant(e)s bénévoles du comité Envert, la conseillère en environnement du Collège André-Grasset a démarré dans la serre de l’ÉcoLab les semis de ces différentes variétés.

C’est sur un site bien en vue, à proximité des plateaux sportifs extérieurs, que le projet a pris forme. Une grande corvée de jardinage a été tenue à la mi-mai, au cours de laquelle les étudiant(e)s ont découvert une technique d’aménagement inspirée de la permaculture et connue sous le nom de « jardinage en lasagnes ».

Afin d’étouffer l’herbe et reconstruire un nouveau sol en mesure d’accueillir des plantes, des couches de carton récupéré, de paille, de compost et de terre à jardin ont été superposées. Avec l’ajout de quelques plants matures achetés d’une pépinière spécialisée dans la production de plantes indigènes, près de 300 végétaux de 33 variétés différentes ont été implantés avec l’aide des étudiant(e)s.
Cette végétation composée de plantes vivaces et d’annuelles ayant la capacité de se ressemer d’une année à l’autre aura la capacité de se régénérer elle-même et de prendra de l’expansion au cours des prochaines années. Le paillis de copeaux de bois posé en surface du jardin réduira aussi considérablement les besoins en arrosage et en désherbage du jardin, afin que celui-ci requière un minimum d’entretien pendant les vacances d’été.

Le projet se poursuivra assurément à la rentrée scolaire de l’automne 2017. L’ajout d’une signalétique identifiant les différents végétaux en place et de nichoirs à insectes pollinisateurs indigènes est envisagé pour la prochaine année, de même que la tenue d’une inauguration officielle des lieux en septembre et l’organisation d’activités de sensibilisation à même le site du jardin mellifère.
Et devinez quoi? Nos abeilles ont déjà commencé à investir les lieux!