Bilan positif de la formation à distance au Collège André-Grasset - Collège André-Grasset

À la suite de l’inauguration des cours à distance, le Collège André-Grasset dresse un bilan positif de ses premières journées de formation.

Dès le lundi 30 mars, plus 842 participants répartis dans 63 salles ont expérimenté avec succès la plateforme de communication Zoom utilisée par bon nombre de ses professeurs. Ces chiffres sont impressionnants pour une institution accueillant quelque 1 100 étudiants annuellement.

« Malgré la distance, nos profs nous soutiennent et sont disponibles! Ça demande de la discipline, mais c’est un mode d’apprentissage flexible qui s’adapte bien à ma réalité. J’ai vraiment apprécié avoir la possibilité d’interagir en direct avec mon enseignant », raconte Kim Lefrançois après avoir complété son cours portant sur les médias.

À l’aide de diverses méthodes alternatives dont les forums, les vidéos d’informations, les cours en lignes ou encore les lectures, les professeurs ont été en mesure d’offrir des cours à distance de qualité à l’ensemble de la communauté étudiante. Le travail effectué en amont avec les conseillers en pédagogie et en technologies de l’information a grandement contribué à supporter les enseignants et à maintenir les standards d’excellence visés par le Collège.

« Nous sommes conscients que certaines initiatives pourraient nécessiter des ajustements, mais, jusqu’à présent, nous tirons le meilleur parti de la situation. Notre objectif premier est de permettre à nos étudiants de compléter leur session, et ce, en toute sécurité. La persévérance et la résilience dont ils font preuve méritent toute notre admiration  », souligne Patrick Caron, directeur général du Collège André-Grasset.

En moins de deux semaines, la communauté s’est mobilisée afin de revoir les plans de cours, cibler les contenus à couvrir et les évaluations associées tout en mettant en place de nouvelles façons de faire. Cette brève période de préparation s’est avérée bénéfique pour la reprise des activités à distance.

« Je suis fier des enseignants et des étudiants de Grasset. Il était important d’agir plus tôt que tard pour remettre nos étudiants sur la bonne voie sans qu’ils aient le temps de décrocher complètement », conclut Carlo Mandolini, enseignant du programme Arts, lettres et communication.